Secteur du Valibout

Les problématiques identifiées

• Un quartier dont «l’enfermement» doit être relativisé

  • aucune voie ne le traverse, elles les contournent
  • il est encerclé par la RD30 à l’Est et la rampe de l’avenue C. de Gaulle au Nord Mais
  • Ailleurs il bénéficie de nombreux accès (peu lisibles)

Une de ses faiblesses réside dans la complexité de son réseau viaire interne, tortueux et trop souvent en ‘cul de sac’

• Une forme urbaine délibérée…

  • Qui a succédé aux ‘grands ensembles’ trop ouverts / rigides / fonctionnalistes
  • La recherche d’espaces internes, placettes (…) rappelant un tissu urbain traditionnel complexe

… qui a généré une structure viaire confuse et peu rattachée à la ville

  • La seule voie réellement traversante subit la ‘baïonnette’ des dispositions en quinconce des immeubles

Des projets à court terme :

  • Projet d’animation / appropriation du quartier par ses habitants via des fresques murales

secteur-valibou

Des évolutions possibles

• Démolitions

  • Une démolition du Silo 9
  • Démolition reconstruction du centre commercial existant, renforcé par le déplacement éventuel du marché et la création d’une place et par une reconfiguration du Nord du quartier

• Une nouvelle entrée de quartier :

1 – Créer une place avec commerces, équipements, services et habitations

2 – Implanter une halle de marché pour renforcer ce pôle de commerces de proximité

• En coeur de quartier

3 – Ajuster le tracé de la rue Robespierre pour plus de lisibilité

4 – Structurer les cheminements et réorganiser le stationnement résidentiel

5 – Créer un nouvel espace vert public support d’usages récréatifs et familiaux, lié aux équipements publics

• Créer des liens avec les autres quartiers

6 – Prolonger l’aménagement paysager de la rue du Petit Bois pour créer des liens inter-quartiers

7 – Aménager la coulée verte François Mitterrand et créer une nouvelle façade urbaine au Sud

8 – Aménager une circulation douce vers le centre-ancien dans le prolongement de l’axe Robespierre

• Apport de mixité et désenclavement du quartier :

9 – Au Nord du quartier : apport de mixité ouverte (immeubles en ‘peigne’ par rapport à la rue)

10 – Au Sud, sur l’axe Mitterrand -qui n’offre pas en l’état actuel une bonne ‘tenue’ urbaine -: valorisation de fonciers pouvant porter des logements avec une bonne exposition

11 – A l’Ouest de l’axe Mitterrand : création d’une liaison douce vers le centre historique.

Secteur de l’Hôpital et des jardins familiaux

Les problématiques identifiées

L’Hôpital est le principal propriétaire foncier présent sur le centre-bourg

• Le site hospitalier a vocation à évoluer

• Des fonciers seront progressivement libérés

• Les jardins familiaux appartiennent à différents propriétaires privés

• Une parcelle appartient à Grand Paris Aménagement

• Un site :

  • fermé sur lui-même et bordé par un tissu urbain varié entre logements collectifs et tissu pavillonnaire

  • bordé ou traversé par des cheminements piétonniers structurants :

  • – promenade de l’Aqueduc de l’Avre,
  • – coulée verte François Mitterrand,
  • – rue du Petit-Bois.
  • à la topographie chahutée, le Ru marquant le point bas de l’ensemble.

• La rue Marc Laurent qui le borde à l’Ouest, présente une qualité paysagère médiocre sur sa portion Sud.

secteur-hop

Des évolutions possibles

Concevoir l’organisation “habiter dans un jardin” en maîtrisant la densité

1 – Valoriser la promenade de l’Aqueduc depuis le Valibout jusqu’au centre ville et préserver ses abords immédiats par une bande paysagère inconstructible,

2 – Prolonger la coulée verte de l’Avenue François Mitterrand vers l’Aqueduc,

3 – Prolonger les cheminements piétons depuis la rue du Petit bois jusqu’à la rue Marc Laurent,

4 – Valoriser l’aménagement paysager du Ru Maldroit du Nord au Sud du site, jusqu’au centre-ville, en préservant ses abords par une bande inconstructible et en garantissant son accès au public,

5 – Prolonger l’aménagement paysager de la rue Marc Laurent jusqu’au centre-ville,

6 – Création d’un square à proximité du carrefour du 8 Mai 1945.

7 – Un secteur propice à la création de logements collectifs sur la partie Est du site hospitalier, dans la continuité de l’urbanisation de la Résidence Gabrielle et du Petits Bontemps. La topographie permettra d’intégrer les constructions à la pente.

8 – La partie Ouest du site hospitalier et les jardins familiaux se prêteraient à la réalisation de petits programmes de logements individuels ou de maisons de ville, dans la continuité du tissu pavillonnaire existant.

Pourquoi une étude urbaine ?

Garantir le bien vivre ensemble

Ce projet de requalification du centre-bourg se veut transversal et participatif, véritablement tourné vers l’humain. Penser la Ville de demain est essentiel si l’on souhaite préserver et améliorer notre qualité de vie. L’enjeu est de garantir notre bien vivre ensemble en travaillant ce nouveau cœur de ville. Une façon pour Plaisir de maintenir sa vitalité et son dynamisme. Nous devons imaginer ensemble et dès maintenant, les vingt prochaines années en continuant à œuvrer dans la proximité, l’écoute et le dialogue pour mieux vivre notre ville.

Une vie harmonieuse en commun

Requalifier le centre-bourg, c’est aussi ressentir l’appartenance à une ville fédératrice, plus ouverte où tous les quartiers communiquent les uns avec les autres. Développer des voies vertes indispensables aux circulations douces (piétons et cycles) est une des solutions que nous pouvons apporter. Vos déplacements en seront ainsi facilités, ce qui permettrait de créer de véritables traits d’union intra et inter-quartiers.

Maintenir un équilibre rural-urbain

Au milieu des années 2000, Plaisir a vu sa population diminuer. Aujourd’hui, nous remontons tout juste la pente, mais, si nous voulons garder population et jeunesse, il faut maîtriser le développement urbain par le foncier, anticiper l’avenir pour savoir où nous allons et ne pas subir divers projets immobiliers. Nous engageons donc une requalification urbaine progressive, complète et globale du centre-bourg pour dessiner une ville certes, plus attractive avec une densification des commerces de proximité mais aussi plus écologique. Notre ambition est de bâtir sans consommer de nouveaux espaces naturels pour contribuer à notre bien vivre à Plaisir, tout en valorisant le potentiel des trames vertes et bleues que sont le Ru et l’Aqueduc, et en préservant le patrimoine historique existant.

Trois secteurs d’enjeux au sein du centre-bourg

UNE OPERATION PUBLIQUE A L’ETUDE

centre-1L’arc urbain est l’armature qui lie les trois secteurs d’enjeux : Ces trois secteurs identifiés présentent des caractéristiques bien différentes. L’ensemble est un potentiel foncier important au cœur du centre-bourg. Leur valorisation permettrait de préserver les zones naturelles et agricoles périphériques.

Secteur du centre historique

Secteur de  l’Hôpital  et des jardins  familiaux

Secteur du  Valibout

Secteur du centre historique

Les problématiques identifiées

• Façade Ouest fermée et peu attractive : marché en retrait, bâtiment de la Poste peu avenant, nappe de parkings de la copropriété Pasteur

• Centre commercial Pasteur fermé sur lui-même et peu visible depuis les flux

• Coeur historique marqué par la présence de quelques bâtiments remarquables (Eglise, Prieuré, ancienne Mairie…) isolés de la fonction commerciale

• Château et son parc non visibles • Aménagement des berges du Ru en les prolongeant vers le centre-ville et le parc de la Mairie

• Des fonciers mal exploités (stationnement…)

Expo-urbainecentre

Des évolutions possibles

Valoriser le patrimoine de la ville en intégrant les commerces et les piétons

1 – Préserver les berges du Ru et créer des cheminements piétons et cycles le long de celui-ci

2 – Valoriser l’église et le parc du château en aménageant les espaces publics adjacents en place arborée

3 – Intégrer un futur pôle administratif à un réseau de venelles et de places piétonnes parcourant le centre historique

4 – Réorganiser l’offre commerciale autour de ces venelles piétonnes : une autre forme de commerces en centre-ville

5 – Réorganiser la circulation et l’offre de stationnement à proximité des commerces

6 – Développer une urbanisation adaptée au centre-bourg : maisons et petits collectifs

7 – Restructurer la copropriété Pasteur, son stationnement résidentiel et retourner la fonction commerciale vers le cœur du centre-bourg