Secteur de l’Hôpital et des jardins familiaux

Les problématiques identifiées

L’Hôpital est le principal propriétaire foncier présent sur le centre-bourg

• Le site hospitalier a vocation à évoluer

• Des fonciers seront progressivement libérés

• Les jardins familiaux appartiennent à différents propriétaires privés

• Une parcelle appartient à Grand Paris Aménagement

• Un site :

  • fermé sur lui-même et bordé par un tissu urbain varié entre logements collectifs et tissu pavillonnaire

  • bordé ou traversé par des cheminements piétonniers structurants :

  • – promenade de l’Aqueduc de l’Avre,
  • – coulée verte François Mitterrand,
  • – rue du Petit-Bois.
  • à la topographie chahutée, le Ru marquant le point bas de l’ensemble.

• La rue Marc Laurent qui le borde à l’Ouest, présente une qualité paysagère médiocre sur sa portion Sud.

secteur-hop

Des évolutions possibles

Concevoir l’organisation “habiter dans un jardin” en maîtrisant la densité

1 – Valoriser la promenade de l’Aqueduc depuis le Valibout jusqu’au centre ville et préserver ses abords immédiats par une bande paysagère inconstructible,

2 – Prolonger la coulée verte de l’Avenue François Mitterrand vers l’Aqueduc,

3 – Prolonger les cheminements piétons depuis la rue du Petit bois jusqu’à la rue Marc Laurent,

4 – Valoriser l’aménagement paysager du Ru Maldroit du Nord au Sud du site, jusqu’au centre-ville, en préservant ses abords par une bande inconstructible et en garantissant son accès au public,

5 – Prolonger l’aménagement paysager de la rue Marc Laurent jusqu’au centre-ville,

6 – Création d’un square à proximité du carrefour du 8 Mai 1945.

7 – Un secteur propice à la création de logements collectifs sur la partie Est du site hospitalier, dans la continuité de l’urbanisation de la Résidence Gabrielle et du Petits Bontemps. La topographie permettra d’intégrer les constructions à la pente.

8 – La partie Ouest du site hospitalier et les jardins familiaux se prêteraient à la réalisation de petits programmes de logements individuels ou de maisons de ville, dans la continuité du tissu pavillonnaire existant.

15 réflexions sur “Secteur de l’Hôpital et des jardins familiaux

    • Vous nous avez sollicités dans le cadre de la concertation en cours sur l’étude urbaine du Centre-bourg et nous vous en remercions.

      Votre remarque sur le développement résidentiel est tout à fait légitime, néanmoins sachez que malgré les constructions de ces dernières années, la Ville de PLAISIR a tout juste réussi à stabiliser sa population qui reste à ce jour en deçà du seuil des 32.000 habitants, chiffre qui n’a pas évolué depuis près de vingt ans.

      Cette étude, qui prévoit une urbanisation maîtrisée et très progressive, doit permettre de maintenir le niveau de population de PLAISIR en dessous des 35.000 habitants. En effet, une ville qui ne construit pas voit sa population diminuer, avec comme conséquences fermeture de classes, de commerces, etc. L’enjeu ici est au contraire d’assurer un développement maîtrisé de la Ville tout en préservant les espaces naturels et agricoles du territoire.

      Comme vous pouvez le constater, est également prévue dans cette étude une venelle commerçante qui partirait de la place de l’église pour rejoindre le ru avec des commerces en pied d’immeuble. Cela permettrait d’une part, de faire découvrir ou redécouvrir le ru aux Plaisirois, favorisant ainsi les promenades familiales ou entre amis et d’autre part, d’apporter une offre de services jusqu’à présent limitée dans cette zone.

      En tout état de cause, le parc du Château reste accessible à pieds et plusieurs chemins verts et bleus sont prévus dans cette réflexion d’aménagement, de même que l’éventualité d’implantation de nouveaux équipements publics.

  1. La préservation des six mètres de chaque côté du ru est une obligation légale. Sera-t-elle respectée partout ? D’autre part on aimerait en connaitre davantage sur les programmes immobiliers concernant les jardins familiaux et les terrains de l’hôpital des Petits-Prés, d’autant qu’il existe des projets assez avancés (je les ai vus). Ce serait normal que les Plaisirois en aient connaissance pour donner leur avis.

    • La protection des berges du Ru est en effet une obligation liée au SAGE de la Mauldre. Cette obligation sera d’autant plus respectée que le projet d’aménagement présenté fait de la valorisation de la trame verte et bleue de la Ville un axe majeur.

      En ce qui concerne les terrains de l’hôpital, aucune opération immobilière n’est à ce jour autorisée ni décidée, malgré les nombreuses sollicitations de divers promoteurs.

      Madame le Maire a en effet souhaité réaliser cette étude urbaine préalablement à tout projet de construction, afin de construire avec les Plaisirois un projet d’aménagement global du Centre-ville.

      C’est ce projet qui vous est aujourd’hui présenté dans le cadre de cette concertation et ce, jusqu’à la fin de cette année.

      Un bilan de cette concertation sera réalisé et présenté en 2018.

      Nous comptons sur votre participation!

  2. Existe-t-il une maquette ou des plans d’architecte ou des simulations sur écran qui permettraient aux Plaisirois de visualiser plus efficacement ces propositions d’aménagement? Si l’on se base sur les patatoïdes colorés indiquant les zones destinées à des habitations supplémentaires « sous forme de logements collectifs ou de petits programmes de logements individuels » cela demeure très vague et pourrait en réalité finir par être des ratés architecturaux tels que la poste dans le vieux centre bourg…

  3. remarque générale : Au vu de la qualité architecturale très médiocre des dernières opérations immobilières sur Plaisir , je crains le pire : fausse pierres, faux toits , fausses modénatures , petites fenêtres, petits balcons . Le parc immobilier à Plaisir est très vieillissant ( collectifs notamment ) cela doit aussi contribuer à la désaffection de nouveaux arrivants. La qualité architecturale devrait aussi être au coeur du débat et peut s’accompagner d’une vraie réflexion sur les espaces, la densité, les volumes.
    les venelles commercantes dans le centre ville belle idée mais comment survivront ils ? alors que l’on autorise l’ouverture de grandes surfaces alimentaires. Cela me semble utopique .

  4. Valoriser la promenade de l’Aqueduc ? Venez voir ce qu’est devenu la promenade de l’Aqueduc, entre le Lycée et Les Clayes et vous verrez ce que la ville a fait de cette coulée verte qui fut pourtant une fierté pour les habotants de ce quartier !
    Remplacer les jardins par du béton, c’est tout le contraire de ce que font depuis quelques années les villes modernes ; c’est vrai que certains légumes ne sont pas très jolis, mais à chacun son rêve de plaisir pour demain !
    Et si on commençait par entretenir l’existant : refaire les routes défoncées , entretenir correctement les espaces verts, ….

  5. Bonjour,
    Je lis avec attention l’aménagement de la zone de l’hôpital et des jardins familiaux.
    L’idée de l’aménagement d’une voie verte traversant Plaisir le long du Ru est très intéressante car la rue Marc Laurent est dangereuse pour les cyclistes et cela irai dans le prolongement de l’aménagement existant à partir du marché actuel.

    Cependant, je ne suis pas pour la construction de pavillons dans toutes les zones non construites aujourd’hui, comme par exemple la zone des jardins familiaux. Pourquoi tout bétonner ? Pourquoi ne pas garder ces jardins familiaux ?
    J’ai vu en Allemagne des jardins familiaux qui étaient clôturés, organisés avec deux portes d’accès. Cela faisait esthétiquement très jolie tout en maintenant une zone verdoyante non bétonnée.

    De plus, je ne comprends pas l’intérêt d’aménager une voie en « 8 ». Il y a des maisons actuellement sur le passage de ce tracé ! Aussi, cette route couperait le jardin de certains propriétaires qui n’ont pas forcément envie de vendre aujourd’hui une parcelle au fond de leur jardin. Gardons de la verdure et des jardins dignes de ce nom dans notre ville pour ceux qui le souhaitent !

    Chercher à stabiliser la population, en y permettant un renouvellement c’est un objectif louable mais pas au détriment de ce que certaines personnes sont venues chercher dans cette ville : des maisons avec de grands jardins !

    Enfin, ne serait-il pas possible d’obliger toute nouvelle construction à venir à suivre une charte de « développement Durable » dans notre ville. Beaucoup trop de nouveaux immeubles qui se construisent sur Plaisir (en cours ou à venir) sont totalement construits en béton ce qui n’est pas bon pour l’isolation thermique. De plus, la production du béton consomme beaucoup de sable (on n’en parle pas beaucoup mais on commence à en manquer! Etonnant non ?) et aussi beaucoup d’eau, alors qu’on déclare beaucoup de région en état de sécheresse. L’utilisation abusive du béton va à l’encontre des démarches de Développement Durable.

    Voilà pour mes remarques.
    Merci de m’avoir lu.

  6. Plaisir une ville ou il fait bon de faire escale ailleurs, la mairie n’ a déjà pas les moyens d’entretenir les voiries qui sont appelés à devenir des coulées vertes et qui continue une fuite en avant dans les constructions à tout va en faisant confiance à Adi promotion et autres promoteurs pour remplir ses caisses , une fuite en avant désastreuse et l’éclaircie de viendra pas avec open sky .

  7. Bonjour

    Parmi les promenades préférées avec ma famille, il y a le parc du château et son bassin.
    le bassin et les fosses de rétention à l’est du château sont très sales
    le service de la mairie a peut être une idée pour nettoyer ces bassins et y implanter des poissons. les bénévoles seront peut être ravis de le faire pour le plus grand bonheurs de nos enfants et écoliers.

  8. Bonjour,

    J’ai acheté il y a moins de 5 ans une maison vraiment très au calme, dans l’impasse de l’Avignou, juste au dessus des jardins ouvriers. Nous avons acheté là car nous pensions que vu cet emplacement en impasse, jamais nous serions embêtés par les voitures, tout en étant au coeur de la ville. D’après vos projets, si j’ai bien interprété le croquis présenté, l’impasse de l’Avignou serait ouverte pour faire passer une route. Si c’est effectivement le cas, avez-vous conscience que vous allez changer profondément le cadre de vie des personnes qui y habitent ?
    Si la route passe juste devant ma propriété, je pense que je la vendrai et comme le cadre aura été détérioré par les nuisances sonores et les vibrations, sa valeur sera énormément amoindrie. En conséquence, je désapprouve votre projet.

  9. Mme Le Maire,
    Nous habitons depuis 20 ans dans un pavillon au calme entouré de verdure, tout en étant au coeur de la ville. D’après vos projets, si notre interprétation est correcte, la voie 8 nouvelle route créée et parallèle à l’avenue Marc Laurent, couperait en 2 tous les terrains de 1000m carré. Nous nous n’avons que 350 m carré de terrain et notre maison (parcelle AW35) est située en plein milieu du tracé de la route n°8. Nous constatons qu’également au moins 2 autres maisons sont dans le même cas que nous. Si cela est effectivement le cas, avez-vous conscience que vous allez changer profondément la vie de ces familles qui vont avoir leur maison démolie, tout un projet de vie depuis plus de 30 ans s’écroule ? Qui va nous reloger, ADI Promotion ?
    Pouvez-vous nous confirmer la démolition de notre maison ?
    De ce fait notre projet de vendre dans 4/5 ans ne peut plus se faire. Qui voudra acheter une maison à démolir dans 10 ans ? Personne… On est obligé d’accepter ce projet, pour vendre au Promoteur à un prix qui ne pourra plus être celui attendu.
    De plus, les propriétaires de terrain à diviser n’ont pas forcément envie de vendre aujourd’hui une parcelle au fond de leur jardin.
    Je déplore le manque d’informations de la part de la mairie : aucun riverain n’a été informé de ce projet par courrier et d’autant plus ceux dont leur maison va être démolie.

  10. Je suis habitant de la rue Marc Laurent depuis 2003 et ai appris l’existence de ce Projet (je maintiens le mot Projet bien que Mme la Maire ait parlé simplement d’une « étude » lors de la réunion du 27 Nov) un peu par hasard par un sms d’un de mes voisins, l’apprenant lui-même d’une voisine dont l’acheteur potentiel de sa maison se désiste après avoir vu des panneaux à la Mairie….. Se pose alors de façon criante le manque de tact dans la communication ou plutôt dans la non-communication d’un tel évènement… Comment expliquer qu’aucun d’entre-nous n’ait été prévenu personnellement par un mot dans la boite aux lettres ? (« trop compliqué », faut lire l’Essentiel et aller sur Internet)…. J’encourage chacun à aller sur le site de la Mairie et dans la rubrique « Urbanisme et Territoire » pour essayer de trouver mot de ce projet… rien… sans doute encore un oubli….. Le problème numéro 1 de ce Projet est sa communication désastreuse en amont, ; on a parlé ,hier soir, de situation anxiogène et cela se comprend.
    Mme le Maire a essayé de rassurer l’ensemble des personnes tout le long de la soirée.
    Revenons à la réunion de concertation du 27 novembre, elle a été bien préparée, Mme la Maire a bien exposé les situations des différents quartiers , les évolutions possibles ; elle était accompagnée de personnes du bureau municipal , de Citallios (qui a mené l’étude).
    Citallios travaille depuis 1 an et demi à cette étude et aurait « audité » des habitants pour faire ses propositions – lesquels en ce qui concerne l’aménagement de la rue Marc Laurent? Dans la salle on se posait la question mais nous l’avons eu finalement: personne.
    Mme Le Maire a parlé de protection des espaces verts et de la Ville « aux portes du vert » alors que le projet vise à construire de plus en plus et bétonner de plus en plus en supprimant les jardins familiaux, en construisant une route qui couperait des parcelles en 2; nous sommes en pleine contradiction. Cette route , en pointillés sur le plan « Projet » permet simplement d’accéder aux fonds des parcelles et donc de pouvoir librement construire des maisons ce qui est moins évident aujourd’hui avec des accès compliqués – il semblerait que cette voie soit plus dictée par une logique économique qu’autre chose…. Mme Le Maire s’est engagée à faire retirer cette portion de voie des plans proposés mais manifestement parmi ses collaborateurs certains étaient plus prudents………

    En synthèse une réunion franche et directe qui était bienvenue .
    Personnellement je désapprouve ce projet.

    • Cher Monsieur,

      Conformément à ce qui a été dit lors de la réunion publique organisée le 27 novembre dernier, l’étude urbaine ne propose que des principes d’aménagement qui sont aujourd’hui soumis à concertation.
      Rien, à ce stade, n’est décidé ou arrêté.
      L’ensemble de vos remarques seront bien entendu pris en compte dans le bilan de la concertation qui sera présenté début 2018.
      Espérant avoir répondu à votre attente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *