Secteur du centre historique

Les problématiques identifiées

• Façade Ouest fermée et peu attractive : marché en retrait, bâtiment de la Poste peu avenant, nappe de parkings de la copropriété Pasteur

• Centre commercial Pasteur fermé sur lui-même et peu visible depuis les flux

• Coeur historique marqué par la présence de quelques bâtiments remarquables (Eglise, Prieuré, ancienne Mairie…) isolés de la fonction commerciale

• Château et son parc non visibles • Aménagement des berges du Ru en les prolongeant vers le centre-ville et le parc de la Mairie

• Des fonciers mal exploités (stationnement…)

Expo-urbainecentre

Des évolutions possibles

Valoriser le patrimoine de la ville en intégrant les commerces et les piétons

1 – Préserver les berges du Ru et créer des cheminements piétons et cycles le long de celui-ci

2 – Valoriser l’église et le parc du château en aménageant les espaces publics adjacents en place arborée

3 – Intégrer un futur pôle administratif à un réseau de venelles et de places piétonnes parcourant le centre historique

4 – Réorganiser l’offre commerciale autour de ces venelles piétonnes : une autre forme de commerces en centre-ville

5 – Réorganiser la circulation et l’offre de stationnement à proximité des commerces

6 – Développer une urbanisation adaptée au centre-bourg : maisons et petits collectifs

7 – Restructurer la copropriété Pasteur, son stationnement résidentiel et retourner la fonction commerciale vers le cœur du centre-bourg

14 réflexions sur “Secteur du centre historique

    • Vous avez bien voulu attirer notre attention concernant la difficulté que vous rencontrez en tant que piéton pour circuler devant la pizzeria et le PMU en centre-ville et nous vous en remercions.

      Soyez certaine que Madame le Maire, Monsieur Meyer 1er adjoint et les services de la ville veillent et luttent contre l’incivilité de certains de nos concitoyens en verbalisant autant que faire se peut les infractions auxquelles vous faites référence.
      Malheureusement, cette placette et les voies attenantes sont privées et ce sont bien souvent les véhicules des clients des commerces que vous mentionnez qui s’y trouvent. Bien que la police municipale y intervienne sans en avoir pour autant l’autorisation réglementaire, cela ne semble pas suffisamment dissuasif.

      Pour autant, afin de vous rassurer, la réflexion en cours sur l’aménagement du centre-ville n’omet pas cette petite placette. En effet, Madame le Maire a déjà rencontré à plusieurs reprises les différents propriétaires afin de voir avec eux comment régler cette situation et faire en sorte que cette zone (en incluant la place de l’église, l’entrée du parc du Château et le parking attenant), retrouve le charme d’une place de village.

    • Le centre commercial de Plaisir, d’intérêt régional, possède une zone de chalandise bien plus vaste que la Ville elle-même et est essentiellement tourné vers l’équipement de la personne et de la maison, quand les commerces de proximité sont essentiellement constitués de commerces de bouche et de services à la personne.

      La Ville souhaite d’ailleurs renforcer ses commerces de proximité, à travers notamment son soutien à l’association « Le Plaisir du commerce », le déploiement d’un manager de Ville dont la mission est de fédérer et accompagner les commerçants de Plaisir, ainsi que développer diverses animations commerciales comme le marché de Noël, par exemple.

      C’est aussi la raison pour laquelle est prévue, dans cette étude, la création d’une venelle commerçante qui partirait de la place de l’Eglise pour rejoindre le ru avec des commerces en pied d’immeuble, afin de permettre le développement d’une offre de services jusqu’à présent limitée sur cette zone.

  1. Le « centre commercial » Pasteur est une place à sauver pour les riverains qui ne souhaitent ou ne peuvent se rendre en périphérie (transports peu pratiques, pas de véhicule personnel et/ou pas de permis…). Le centre ville doit rester LE CENTRE de la ville avec son marché (ce qui n’exclus pas qu’il y ait un second marché ailleurs si cela est utile aussi ailleurs). Déshabiller Pierre pour habiller Paul n’a jamais été une solution. Le stationnement sauvage dans le centre historique est une vraie plaie. Ce n’est même pas toujours un manque de stationnement, la plupart du temps les gens veulent juste être garés devant le lieu où ils se rendent. Marcher une minute ou deux ne leur viendrait pas à l’esprit. Qu’il y ait des places pour les personnes à mobilité réduite de créer serait pas mal. La place PMU/Pizzeria est un emplacement privé? et bien tant mieux alors, en laissant l’accès adéquat aux particuliers qui y habitent, que ces deux commerces puissent aménager des terrasses toutes saisons conviviales aux accès piétions uniquement par exemple.

  2. Bonjour,

    Le principe de restructuration est une bonne chose, ainsi que l’envie d’implanter des commerces de proximités, mais je n’arrive pas à me projeter dans ces « zones à réorganiser ». La rue Pasteur, au centre du centre ville, sera t’elle piétonne ou non ? Si l’on retire le parking de l’Eglise et celui du docteur Fleming, où les futurs piétons du centre ville vont-ils garer leur voitures en arrivant ? Dans l’idéal, les parkings devraient être en périphérie, pour ne pas avoir à traverser le centre ville en voiture pour pouvoir se garer, comme actuellement.

  3. Sans que cela résolve tous les problèmes de stationnement, si les 2, 3 épaves de voitures sur les parkings de l’église et du marché étaient retirées ça libérerait des emplacements. Côté circulation, en centre ville c’est peu agréable de circuler à pieds comme en voiture en raison du non respect des limitations de vitesse entre autre. Des ralentisseurs seraient les bienvenus notamment dans les descentes des rues Jean Jacques Rousseau (il y en a un ou deux dont la hauteur ne freine en rien l’élan des véhicules). Dans la rue Jules Vernes, ainsi que dans la rue Du Bois (dans les deux sens) où même le « cedez le passage » à hauteur des serres n’est jamais respecté. Des accidents fréquents se produisent dans cette rue d’ailleurs. Même marcher sur les trottoirs est dangereux les voitures lancées à vive allure risquent régulièrement de rater les lacets et de finir leur course sur les trottoirs.

  4. Vous parlez des commerces de centre-ville? Lequels?
    Mais ne trouvez vous pas qu’il y manque l’essentiel?
    Boulangerie, boucherie, charcuterie, fromager, papeterie, poissonnier… Voilà des vrais commerces de proximité!!
    et maintenant vous voulez déplacer le marché!
    Impossible de faire ses courses à Plaisir ailleurs que dans des « supermarchés » que cela soit Auchan, Simply, Casino…
    On a besoin d’autres choses en centre ville que de banques et d’agences immobilières!

  5. Chère Madame,
    Je m’interroge sur votre projet de venelles commerçante car je ne vois pas comment est -il possible de développer une offre de service dans un chemin étroit (= venelle) ?
    La mutation pourrait peut-être envisagée sur une avenue, une place mais une venelle, je m’interroge !
    Si une mutation du centre Pasteur se fait, qui va aider financièrement les commerçants et que vont devenir les locaux de cette résidence, une fois vidés ?
    Avez-vous prévu du stationnement pour les clients de ses commerces dans la venelle ?
    Et enfin, merci de ne pas me reparler de l’association de commerçants même si cela vous tenait à coeur qu’elle voit le jour. Depuis sa création rien n’à été proposé au commerces pour attirer ou animer en période de l’année où les clients se font moins nombreux qu’en période de fêtes .
    Cordialement

  6. Sur le plan du vieux centre bourg, les maisons correspondant au 2 et 4 rue Pasteur disparaissent dans la masse orange intitulée « tissu urbain de centre bourg à restructurer ». Cela signifie-t-il que ces maisons individuelles seront amenées à disparaitre, alors que l’une d’entre elles (4 rue Pasteur) fait partie des maisons du vieux village historique?

  7. L’installation de nouveaux commerces en centre ville me semble un voeux pieux et irréaliste. Sinon pourquoi des commerces ont-ils déjà déserté le centre Pasteur?
    Pourquoi le marché est-il agonisant?
    Les grandes surfaces récentes ( centre commercial des Ebissoires) n’ont rien arrangé et que dire du futur Open Sky dans une zone déjà suréquipée en commerces!
    Au fait où en est le projet de cinéma ? Pourquoi pas en centre ville?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *